La Roue de l'Année

La roue de l'année donne une représentation cyclique du calendrier et du temps qui passe tel qu'il était vu par les anciens, dans plusieurs traditions païennes. Celle-ci décrit l'année dans un cercle subdivisé successivement en deux jusqu'à obtenir huit parties telles qu'elles peuvent être reconnues à la figure figure 1.

L'année divisée en deux parties : la partie sombre et la partie claire

Le cours de l'année étant marqué par la course du soleil vue de la Terre, celle-ci peut être divisée en deux parties, une partie où la durée d'ensoleillement est la plus grande, et une partie ou la durée d'ensoleillement est la plus petite.

Pour ce faire, deux divisions sont possibles:

  • une division reliant l'axe des équinoxes, c'est-à-dire autour des 21 septembre et 21 mars, la date différant légèrement d'une année à l'autre : cette division répartit l'année en une part d'ensoleillement plus faible (à partir de l'équinoxe d'automne) et une part d'ensoleillement plus grande (à partir de l'équinoxe de printemps)
  • une division sur l'axe coupant celui des solstices et équinoxes, c'est-à-dire autour des 1° novembre et 1° février : cette division répartit l'année en une part où l'ensoleillement plus faible est marqué (autour 1° novembre, l'ensoleillement a réduit de moitié depuis l'équinoxe d'automne) et une part où l'ensoleillement plus fort est marqué (autour du 1° mai, l'ensoleillement a augmenté de moitié depuis le solstice d'hiver)

Dans la tradition celtique, c'est cette deuxième division qui est prise comme repère pour marquer le passage entre la partie sombre et la partie obscure de l'année. Le début de la partie sombre a donc lieu autour du 1° novembre et cette date désigne le commencement de l'année, donc le passage de l'année précédente à l'année suivante. Cette date est connue sous le nom de la Samain. Ce choix divise l'année en deux phases sur le plan symbolique : une phase où l'impact de l'obscurité est majeur, une phase où l'impact de la lumière est à son tour prédominant. Ces deux phases se vivent alors à la fois sur le plan physique du corps et sur le plan intérieur des émotions. La transition vers la partie claire a alors lieu autour du 1° février, à la fête connue sous le nom de Imbolc.

L'année divisée en quatre parties : les quatre saisons

Les quatre saisons de l'année sont, dans l'ordre, à partir du commencement de l'année celte à la Samain:

Si, de par sa révolution autour du soleil, la Terre est marquée de manière précise par les équinoxes et les solstices, dans la nature, la transition entre les saisons telle qu'elle est perçue est moins nette et dépend de plusieurs facteurs environnementaux.

Il est par ailleurs intéressant de noter que les saisons peuvent à leur tour être divisées selon deux paires d'axes différentes, celles des solstices et équinoxes, ou les axes intermédiaires, comme ceux de la Samain et d'Imbolc dans la séparation des parties claire et obscure de l'année.

La première paire d'axes (solstices et équinoxes) marque le changement des saisons, tandis que les axes intermédiaire marquent le coeur des saisons. Dans notre usage courant, le solstice d'hiver marque le début de la saison d'hiver. Or, le solstice d'hiver correspond à la nuit la plus longue et à la transition vers un cycle où les jours se rallongent. Il peut donc quelque part désigner le cœur de l'hiver. Dans cette optique-là, la saison d'hiver commencerait à la Samain et se terminerait à Imbolc. Nous retrouvons alors la découpe de l'année selon l'axe clair – obscur de la tradition celte.

Ce qu'il faut retenir : l'année se découpe en quatre saisons, et celles-ci peuvent débuter selon deux repères différents, les solstices et les équinoxes, ou les axes intermédiaires situés entre ceux-là sur le cercle représentant la roue de l'année.

L'année divisée en quatre parties : les huit fêtes

Représentation de la roue de l'année au "Museum of Witchcraft", Boscastle Fig. 1: Représentation de la roue de l'année au "Museum of Witchcraft", Boscastle (photographie personnelle d'une œuvre publique prise dans le musée et publiée sur Wikimedia Commons, source: article Wikipédia sur "The wheel of the Year" https://en.wikipedia.org/wiki/Wheel_of_the_Year, illustration: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Wheel_of_the_Year.JPG?uselang=fr)

En réunissant les deux découpes possibles de l'année en quatre saisons, ou en combinant la séparation de l'année entre les parties claire et obscure selon la tradition celte avec le déroulement des saisons selon notre calendrier courant, nous pouvons diviser l'année en huit parties. Chacune des transitions entre ces huit parties est identifiée et célébrée par une fête dans la tradition celte et de nombreuses traditions païennees et autres spiritualités.

Les huits fêtes de l'année sont, en commençant à partir de la Samain :

wiki/troispiliers/savoirs/representations/roue_annee.txt · Dernière modification: 2018-03-16 23:48 par eltaran
CC Attribution-Share Alike 4.0 International
Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Valid CSS Valid XHTML 1.0